Barbet sources:1886

1886/02/25 – Le Chenil

1886-02-25-le-chenilBarbets d’arrêt.
TÊTE: Large, front développé, museau un peu court, garni de longues moustaches pendantes.
OEIL: Rond, vif,’ intelligent, complètement recouvert par d’épais et longs sourcils retombant jus-qu’au chanfrein.
OREILLES: Plates, garnies de long poil,
COU: Gros et court.
REIN: Court, fort et vigoureux.
POITRINE: Large, sans beaucoup de profondeur.
PATTES: Fortes et grosses, garnies de longs poils de haut en bas.
PIEDS: Rond, large, recouvert de poil.
QUEUE Relevé evers l’extrémité.
COULEUR: Gris, noir, café au lait. blanc sale, etc.
TAILLE: 45 à 55 centimètres.
POIL. Long, laineux et frisé.

1886 – “Serviteurs et commensaux de l’homme” – Saint-Germain-Leduc

1886-serviteurs-et-commensaux-de-lhommeLe barbet ou caniche ou chien-canard, pelage long et frisé, qui varie du blanc pur au noir foncé, en passant par toutes les nuances intermédiaires.
« Toute cette série se distingue par l’intelligence ; nous pourrions les qualifier, les chiens sagaces. Une autre série dans le même groupe serait celle des chiens de chasse, laquelle se distingue par des oreilles larges, longues et pendantes.

« Nous commencerons par notre épagneul français (race formée en Barbarie, et qui d’Espagne est venue chez nous; le mot épagneul
est une corruption du mot spaniol): pelage long et soyeux, offrant un mélange de blanc et de brun marron; jambes peu élevées. Bon chien d’arrêt, surtout dans les marais et contrées couvertes. — L’êpagneul anglais, pelage noir, taché d’un jaune vif au-dessus de chaque œil.

[…]

« Au groupe épagneul se rattachent encore : le petit barbet, qui semble résulter d’un croisement du barbet avec le petit épagneul, et le griffon, produit de l’union du barbet avec le chien courant.